L’enracinement.

On nous parle souvent de l’enracinement mais comment peut-on la vivre quotidiennement ? Avez-vous remarqué que l’être humain a besoin de se diriger vers la nature pour s’enraciner? Un besoin de marcher dans les montagnes, écouter la nature parler, respirer l’air pur à plein poumon, prendre un arbre dans ces bras. Aucun doute, la nature est indispensable pour nous ancrer, nous apaiser, nous régénérer, nous calmer intérieurement. Mais avez-vous observé que par le retour du quotidien jusqu’à point la connexion se coupe rapidement? Et si on allait un peu plus loin, qu’en est-il réellement ? L’enracinement est maintenir une relation avec nous-même, allez au plus profond de notre être. L’enracinement va se faire sentir par la diminution du mental agité et par la libération de nos douleurs. Ne cherchez pas ailleurs ! Malgré que le corps a besoin de se tourner vers la nature, si votre mental reste agité au quotidien, l’enracinement va être difficile à le maintenir. Ressentir l’enracinement est de se permettre désencombrer le cœur blindé pour retrouver la paix intérieure. C’est par la paix intérieure que l’enracinement revit au plus profond de nous-même, que le mental ne peut expliquer. C’est par la paix intérieure que l’enracinement vient d’un bonheur intérieur illuminant, d’une force ressentie, d’un équilibre, d’une confiance de vie, de gratitude  de chaque petite chose qui se vit dans notre vie. Qu’elle soit bonne ou difficile. L’enracinement est bien plus que visualiser notre corps connecté avec des racines, c’est l’énergie qui circule avec fluidité, légèreté et purification.

Qu’est-ce qui fait que nous ne restons pas enracinés ? La plus grande cause du déracinement revient à « la pensée » Pourquoi ? Parce qu’on lui laisse toute la place. On la nourrit, on l’amplifie dans sa tête. Elle devient un ouragan qui déséquilibre son esprit, son corps et son énergie. Et cette pensée se dirige vers le passé, vers la peur, les soucis, l’anxiété et l’angoisse. Par nos pensées, nous restons figés et distrait.  Nous ne vivons plus le moment présent, nous nous déconnectons de nous-même, nageant entre le corps et les pensées. Absent, par ce qui se passe tout autour de nous, à l’intérieur de nous, nous nous déracinons.  Un autre fait que nous ne restons pas enracinés « Les émotions ». Les émotions refoulées, les chocs émotifs bloquent l’enracinement. Non libéré, ils se logent dans le corps, se bloquent par l’égo et forme une carapace de protection. Combien de gens fuient, bougent, évitent ces douleurs pour ne pas ressentir ? Enterrer cette petite voix qui veut ressortir. Combien de gens en créant des besoins extérieurs vont se faire croire que cela va passer? Et même se noyer dans des dépendances destructives pour être certain de ne pas ressentir! Par les douleurs, le mental veut comprendre, contrôler et l’égo veut dominer les émotions pour te faire croire que c’est faible de ressentir. Alors, vous vous bloquez, vous vous déracinez. Vous grandissez votre insensibilité intérieure à ouvrir la porte à l’angoisse, à l’anxiété et même à la dépression. Et par le fait même, c’est un refus d’exister, un refus de disparaître, un refus de ressentir qui vous déracinent.  L’accueil et l’acceptation de la vie aide à rester enraciner.

Conclusion

Ramenez-vous le plus souvent possible au moment présent, soyez conscient de vos pensées, changez-les si nécessaire, offrez-vous cette légèreté.

Ressentez vos émotions, pleurez, libérez un pas à la fois, tout en étant doux, chaleureux envers soi-même. Laissez monter ce qui doit être évacué pour rentrer de plus en plus en connexion avec votre enracinement.

N’est-ce pas ce que la vie nous envoi comme message présentement?

La méditation, le yoga et le coaching de bien-être amènent à rester enraciné.

Au plaisir de vous aider dans votre cheminement d’enracinement.

Johanne Des Ormeaux.

Professeure de yoga, de méditation, coaching de Bien-Être.